Samedi 13 octobre 2018

Ecrire, ce n’est pas rien ! (Apocalypse 2,1-7)


Lire le texte

Le langage toujours un peu déconcertant de l’Apocalypse nous empêche parfois de voir les choses les plus simples, fascinés que nous pourrions être de son côté « obscur ». Avant de spéculer sur la signification des 7 étoiles ou des 7 chandeliers, ou encore sur l’identité des faux apôtres ou des Nicolaïtes, prenons le temps de réaliser que cette lettre existe tout simplement. Et le simple fait qu’elle existe nous dit quelque chose d’important sur Dieu. Ecrire une lettre et faire le nécessaire pour qu’elle parvienne à son destinataire indique tout l’intérêt que Dieu prend pour son Eglise. Et bien davantage encore que pour son Eglise en général, pour une Eglise particulière, aujourd’hui celle d’Ephèse, plus tard celle de Smyrne, etc. Dieu porte de l’intérêt pour une communauté locale, précise et précieuse à ses yeux. Si précieuse qu’il vaut la peine de lui écrire pour prendre soin d’elle. Voilà qui devrait nous rassurer lorsque notre pauvrette petite Eglise nous paraît mal en point. L’Apocalypse nous révèle que Dieu en prend soin, comme il a pris soin de celle d’Ephèse en son temps. Et cela me donne de l’espoir pour l’Eglise aujourd’hui.

Didier Halter

Prière: Tu prends soin de nos Eglises, ô Dieu, et nous l’oublions. Pardonne-nous de douter souvent de ton amour pour elles. Donne-nous la simple persévérance de la confiance afin qu’elles demeurent pour nous des étoiles dans la nuit ou des chandeliers sur leur chemin de foi.  

Référence biblique : Apocalypse 2, 1 - 7

Commentaire du 14.10.2018
Commentaire du 12.10.2018