Mardi 21 août 2018

Attachement à Dieu Père (1 Jean 2,12-17)


Lire le texte

Dans notre passage, si l’auteur s’adresse, et aux destinataires de sa lettre – qui ont gardé la vérité reçue –, et à ceux qui ont dévié, il veut avant tout affermir dans la foi ceux qui y sont restés et les avertir des dangers du « monde ». Les « petits enfants » renvoient au pardon des péchés – une nouvelle naissance. Les « pères », eux, sont restés fidèles et exercent une autorité dans la foi. De leur côté, les « jeunes gens » font preuve de leur force parce qu’ils ont vaincu le mal. Tous ensemble, ils forment cette communauté chrétienne qui a encore besoin de grandir à la suite du Christ. L’auteur nous choque peut-être en écrivant : « N’aimez pas le monde. » Puisque l’évangile nous dit « Dieu a tant aimé le monde ! » (Jean 3,16). Sans doute que ce n’est pas notre monde en tant que tel qui est à haïr, mais la séduction qu’il peut exercer sur nous et qui détourne du seul attachement libérateur, l’attachement à Dieu, dans le Christ, lui qui nous veut vivants et heureux. Alors nous, qui sommes-nous ? Des petits, des pères, des jeunes ? Peut-être un peu tout à la fois. Le pardon de tous nos manquements, de tous nos péchés ? Nous le demandons parce que nous croyons que Dieu – qui est de toute éternité – nous l’a déjà donné par grâce, par amour. Et nous en avons toujours besoin ! « Celui qui fait la volonté de Dieu demeure à jamais. » Pourquoi ne pas méditer dans notre cœur ces derniers mots de notre passage d’aujourd’hui, et nous engager tout à nouveau à la suite du Christ !

Timothée Reymond

Prière: Seigneur Dieu, tu nous connais, tu sais tout de nous. Toujours nous avons besoin de ton pardon et de ton amour, pour la vie avec toi. Donne-nous de ne pas céder à la convoitise, à l’envie et à l’attachement aux biens de ce monde. Oui, nous nous abandonnons en toi.  

Référence biblique : 1 Jean 2, 12 - 17

Commentaire du 22.08.2018
Commentaire du 20.08.2018