Paroisse de St-Saphorin – Rameaux 2018 – textes des catéchumènes et lecture

 

Étant en dernière année de catéchisme je dois faire un choix de confirmer ou de choisir la bénédiction.
J’ai fait deux camps où j’ai découvert plein de nouvelles choses.
Mais aujourd’hui j’ai choisi la bénédiction parce que je veux laisser la porte ouverte devant moi.
Aurélien Badan

 

Pour moi le Caté. C’est d’abord des moments de rencontre. Au départ, c’était le mercredi après-midi, ça durait 1h30 mais on faisait que 15 à 30 minutes de Catéchisme. Autrement, on jouait à cache-cache autour de l’église. Quand je retournais chez ma grand-maman après le Caté, elle me disait : « C’était bien l’école du Dimanche ? ». Mais apparemment, ce n’était pas de l’école et ça ne se passait pas le dimanche.

Mes parents m’ont baptisé et ils ont fait le bon choix ; cependant ma foi n’est pas encore très forte. Elle a par ailleurs été ébranlée suite au décès de mon petit cousin Joas. Ses parents sont missionnaires au Bénin en Afrique. Et je ressens une sorte d’injustice.  

J’espère que Dieu m’accompagnera dans mes choix et qu’il m’aidera à ancrer ma foi.
Luc Chappuis

 

Moi, j’ai été baptisée petite par mes parents. Ils m’ont fait suivre le Culte de l’éveil à la fois ainsi que le Catéchisme pour que je puisse découvrir Dieu.

Pour moi, la Foi, c’est comme une immense forêt. Chacun choisit le chemin qui lui convient le mieux et le parcourt à sa manière.

Aujourd’hui, j’ai le choix de suivre ma propre route et mes pas me portent en dehors de cette forêt. C’est pourquoi, j’ai décidé de ne pas confirmer mon baptême.
Vicky Chappuis

 

Né d’un père protestant et d’une mère catholique ils ont décidé de demander  le baptême pour ma soeur et moi dans l’église protestante. J’ai depuis petit aimé le catéchisme à travers les différentes activités. L’année dernière les deux camps de catéchisme m’ont beaucoup plus et apporté beaucoup de choses comme le partage avec d’autre personne est aussi à travers les différentes activités. Cela m’a permis de trouver un choix et ainsi continuer la voie qui a été joliment ouverte par mes parents.
Théo CHEVALLEY

 

Quand j’étais petite, mes parents ont  fait le choix de me baptiser. Plus tard, j’ai commencé le catéchisme, même si au début je ne savais pas vraiment où cela allait me mener. Puis, durant ces années de catéchisme, j’ai participé à 2 camps qui m’ont fait comprendre ce qu’était le catéchisme, ainsi que pleins d’autres choses. J’y ai aussi vécu des expériences, parfois particulières mais dont je garderai un bon souvenir. Aujourd’hui je peux choisir entre rester sur le chemin sur lequel mes parents m’ont mis lors de mon Baptême, ou le quitter. Je décide donc d’y rester en faisant le choix de confirmer.
Alyssa Etter

 

Version longue
Bonjour, moi c’est Emilie.
Ce que j’aime moi, c’est partager avec les gens, avoir un lien social. Les personnes importantes pour moi ? Ma famille, mes amis, sans hésitation! Mais j’aime aussi énormément la musique, en jouer, en écouter, cela me permet de m’évader. Plus tard, pour mon avenir, je souhaite tout simplement être heureuse, profiter de ce que la vie me donne, faire des rencontres, échanger. Bien sûr on ne peut pas toujours être heureux à 100%, on a tous déjà vécu, on vivra tous des moments difficiles! Moi aussi, par exemple, cette année, je suis en 11ème, dernière année, très importante, on nous le rappelle je ne sais combien de fois… On va avoir des examens, choisir de continuer les études ou alors de commencer à travailler, on débute notre vie d’adulte. En résumé, on a beaucoup de choses à faire! Plutôt stressant… Personnellement, je suis une personne très stressée et je me suis laissée submergée  par ce stress et  mes émotions. Je ne me sentais pas bien du tout, je voyais, même dans les moments joyeux, je voyais le verre à moitié vide comme on dit. Heureusement, cette “période” est maintenant révolue!! Et cela en grande partie grâce au catéchisme, plus particulièrement grâce au camp de Vaumarcus que j’ai fait en octobre. C’était un camp sur le thème de la vie et de la mort. J’ai pu penser à autre chose, sortir de l’atmosphère oppressant qu’était devenue l’école pour moi, et j’ai ainsi pu également me vider la tête. J’ai rencontré des personnes, revu d’autres, on a pu échanger et partager. Je pense que ça m’a changée un peu, fait grandir, réfléchir. C’est là que j’ai vu ce que le catéchisme représentait, en tout cas pour moi,  c’est à dire une opportunité de se découvrir, de grandir, mûrir. C’est pourquoi j’ai décidé aujourd’hui de confirmer mon baptême. Je souhaite continuer à vivre des expériences enrichissantes, constructives, continuer à grandir, réfléchir et partager. Une chose très importante que j’ai également comprise, c’est qu’il faut profiter de la vie, vivre le moment présent, ne pas stresser pour le futur, mais savourer le présent, car on ne sait jamais ce qui peut arriver!
Emilie Chappuis

Version lue au culte
Le catéchisme m’a apporté beaucoup. J’ai pu me découvrir, faire des rencontres, réfléchir et même grandir. En particulier grâce au camp de Vaumarcus sur le thème de la vie et de la mort. Cela m’a fait beaucoup de bien, surtout que j’ai plusieurs proches qui sont décédés, et que je trouvais cela injuste. Mais j’ai compris qu’il ne fallait pas en vouloir à Dieu, car c’est le seul lien que j’ai ou qu’il me reste avec eux. C’est pourquoi aujourd’hui j’ai décidé de confirmer, pour continuer de vivre les expériences enrichissantes que m’apporte le catéchisme, me découvrir, grandir et surtout, maintenir ce lien à travers Dieu.
Emilie Chappuis

 

Durant ces années de caté, j’ai fait de nouvelles rencontres à travers des camps où j’ai pu m’exprimer sans jugement et donner mon avis. J’ai appris pleins de nouvelles choses qui m’ont fait voir la vie autrement dans les meilleurs comme dans les pires moments. Je remercie chaque personne qui ont été présentes dans ces moments et qui les ont rendus uniques.

J’ai donc décidé aujourd’hui de confirmer mon baptême et de suivre le chemin que mes parents m’ont tracé toute petite.
Clarisse Fiaux

 

Depuis jeune, mes parents m’ont intégré au christianisme et cela avait une importance particulière pour moi, mais malgré tout cela ne m’a pas empêché de perdre la foi quelques années plus tard.

Je voyais le catéchisme uniquement comme quelque chose de scolaire et d’ennuyant, et de plus je ne croyais plus en Dieu.

Un jour mes parents m’ont inscrit à une camp de catéchisme malgré mes arguments et c’est grâce à ça que j’ai pu voir ce qu’était vraiment le catéchisme.

C’est cette ambiance et ces moments si particuliers qui m’ont montré que j’avais fait fausse route et qui m’ont redonné foi en Dieu. Aujourd’hui je porte Dieu dans mon cœur et il m’aide et m’accompagne dans tous les moments de ma vie. C’est pour ça que j’ai choisi de confirmer.
Arthur Ménetrey

 

Dieu a toujours été là, surtout grâce à mon père, mais ce ne fut qu’à douze que j’ai vraiment compris qui était Dieu dans ma vie. C’est pourquoi j’ai décidé d’être baptisé ici même.

Il s’est passé trois ans depuis mon baptême. Pendant ce temps, j’ai mieux appris à le connaître et ce qu’il peut m’apporter sur mon chemin.

J’ai découvert grâce à lui de nombreuses personnes et de nombreux paroissiens qui croient aussi en lui.

Avant, Dieu m’apparaissait surtout dans les moments de peur et de trouble, mais j’ai compris qu’il est toujours là pour moi et qu’il veut conduire ma vie.

C’est pourquoi, je veux continuer d’apprendre sur Dieu et sur moi, en poursuivant mon chemin avec lui.
Séraphin Monnard

 

Chers parents, chère famille, chers amis  et vous tous qui êtes présent au culte et qui priez pour nous, vous tous qui avez prié pour les catéchumènes,

Aujourd’hui nous pouvons confirmer notre engagement sur un chemin d’avenir avec Dieu.

Dieu a pris soin de moi il m’a accompagné dans les moments difficiles, de ma naissance à aujourd’hui.

Comme le dite le Paume 113 (v.3) 

« Du lever du soleil jusqu’a son couchant, que le nom de l’éternel soit célébré»

Grâce a mon vécu je confirme mon engagement en l’église protestante. En ce jour de culte des rameaux je dis merci au seigneur de tout mon coeur. 
Daniel Parville

 

Depuis toute petite, j’ai toujours cru en Dieu. Pour moi, il était cet homme qui nous surveillait et nous protégeait depuis son nuage. Plus tard, j’ai rencontré une personne qui est devenue très importante pour moi. Cette personne déborde d’amour, elle a changé ma vie. Malheureusement, elle est tombée malade. J’ai énormément prié ; mais il me semblait que personne ne m’entendait… ce qui par la suite m’a fait douter. Je trouvais injuste que le Seigneur ne réagisse pas. Peut-être n’y a-t’il personne pour nous protéger là-haut ?

Lors du camp des Cévennes, j’ai eu l’occasion de me confier au pasteur. Il m’a dit que je devais laisser une deuxième chance au Seigneur et c’est donc pour cette raison que je confirme aujourd’hui. Je souhaite lui laisser cette deuxième chance.
Manon Richard

 

Par ces quelques mots, je veux vous faire partager mon ressenti envers ce que j’ai appris, car oui, le catéchisme m’a appris à voir la vie différemment, pas comme un événement ordinaire, mais plutôt comme un événement qui nous est offert, car en effet, la vie est digne d’être vécue. Le catéchisme m’en a fait prendre conscience, grâce aux nouvelles rencontres.

Il aborde le sujet de la vie comme on ne l’aborde nulle part ailleurs de cette façon-là. Il m’a fait grandir et réfléchir sur ma personne. J’ai appris à penser de mon plein gré, et à essayer de moins me focaliser sur le regard d’autrui.

Certaines personnes voient Dieu sous diverses formes, moi je le vois comme une lumière, une force éternelle, qui peut nous aider à surmonter n’importe quelle situation de la vie.

La vie est un long périple, remplie d’épreuves à traverser, mais aussi de merveilleux moments dont il faut profiter. N’oublions jamais de remercier Dieu d’avoir une famille, un logement, et toutes ces personnes qui nous entourent. Le catéchisme donne un sens à ces dimanches de bon matin, assise sur un banc à écouter des versets bibliques.

Je décide de confirmer aujourd’hui, car j’ai vécu une belle expérience qui m’a beaucoup apporté, plus particulièrement pendant le camp de Vaumarcus.

J’ai confiance en Dieu, et choisi de suivre le chemin de ma destinée à ses côtés.
Oriane Scheidegger

 

J’ai été baptisée étant plus jeune et maintenant j’ai un choix de confirmer ou non, j’ai choisis de confirmer.

Les camps de catéchisme m’ont permis de découvrir d’autres personnes dont j’en garde encore des contacts. J’ai appris plus en détail le thème de la confiance. De dire ce que l’on pense même si cela n’est pas forcément vrai.

J’ai pu découvrir des choses sur Dieu grâce au catéchisme que je ne connaissais pas.

Dans une vie, il y a des moments (formidable) mais il y aussi des moments qui vont moins bien et malgré ces bas, Dieu nous soutiendra durant toute notre vie.
Emma Simon

 

Vous savez sûrement que vous êtes le temple de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous.
I Corinthiens 3, 16

À l’époque de Paul, un temple était le bâtiment dans lequel habitait une divinité et où on lui rendait un culte.

Il y a longtemps que j’ai repéré ce verset et que je réfléchis à son sujet.

À part 2 Corinthiens 6:16, je ne connais pas d’autre verset biblique disant que l’homme est le temple de Dieu et que son esprit habite en nous. Nous avons entendu qu’au verset 9 de ce chapitre 3, Paul dit : « nous sommes la maison que Dieu édifie ». Cela annonce ce verset 16.

Je n’imagine pas que Dieu se matérialise pour habiter notre coeur ou notre cerveau. Je vois plutôt une fraction de l’Esprit universel de Dieu qui habiterait la pensée des hommes. Je vois un peu cette fraction de l’Esprit de Dieu comme un Moniteur apportant un appui aux phases supérieures de la pensée humaine. Je vois aussi cette fraction de l’Esprit de Dieu comme un Guide nous menant vers une spiritualité de plus en plus évoluée et pilotant notre pensée humaine pour lui éviter de s’enliser dans le mal. Je la vois encore comme un Éducateur qui me pousse vers la perfection progressive.

Il est possible que ce divin moniteur ajuste mes pensées religieuses avant qu’elles ne dérivent du côté des hérésies. Je ne pense pas qu’Il agisse pour ce qui concerne mon bien-être purement matériel, mais qu’il est divinement actif dans les affaires touchant à mon éternel futur.

Je pense aussi que mes défauts (colère, envie, jalousie, etc.) contrarient les actions de cette fraction de l’Esprit de Dieu qui est en moi, ce qui retarde mon progrès spirituel.

Je me pose aussi des questions au sujet de cette fraction divine :

Retrouverai-je ce moniteur lorsque je ressusciterai? La version synodale donne pour titre aux versets 16 à 23: « Le chrétien, temple de Dieu ». Je me demande aussi si les chrétiens sont seuls à bénéficier de la présence de cette fraction de l’Esprit de Dieu ou si tous les humains la reçoivent dès qu’ils sont capables de raisonner et de prendre une décision morale.

Nous pouvons constater que certaines personnes qui ont suivi le catéchisme, et sont donc recensés comme chrétiens, ont une vie qui est parfois assez éloignée des enseignements religieux qu’ils ont reçus. J’en déduis que ce divin moniteur n’impose pas aux humains qu’il est venu habiter de collaborer avec lui, mais laisse chacun libre de le rejeter.

Je ne vois pas cette fraction de l’Esprit de Dieu qui habite en moi comme un espion qui enregistrerait toutes mes fautes afin d’être un témoin à charge au jour de mon jugement, je le considère plutôt comme un ami qui est là pour m’épauler chaque fois qu’il le trouve nécessaire.

Ce que je viens de vous lire est le résultat de plusieurs dizaines d’années de réflexion. Qui pourra répondre aux questions que je me pose encore?

André Chappuis