Un Jésus pas très sympa guérit un lépreux pas très obéissant

(version de travail de Marc 1,35-45)

[Lecture pour la prédication du 8 février 2015 à télécharger ici]

Résumé de la prédication

Court récit plein de questions. Il me touche, c’est homme lépreux qu’on ne peut pas toucher.

En sortant de la nuit, Jésus joue à cache-cache avec ses disciples.

Dans notre vie chrétienne, nous connaissons aussi cette tension entre proximité et absence de Dieu.

Les différents manuscrits hésitent…est-ce que Jésus est plein de compassion ou en colère ? Nous croyons que les deux sont compatibles. Pensez à ce que vous ressentez devant une situation insupportable.

Dans notre vie chrétienne, nous connaissons aussi ce trouble des sentiments. Et si la colère – pas seulement la compassion- faisait partie de l’énergie qui permet le miracle ?

Le lépreux fait une étrange demande : « Si tu veux… » Est-ce que Jésus pourrait ne pas vouloir cette guérison ?

Dans notre vie chrétienne, nous prions aussi maladroitement. Nous sommes des gens de peu de foi…ce qui n’empêche pas Dieu d’agir.

L’ancien lépreux n’obéit pas à la demande traditionnelle de se présenter au prêtre…pourtant il reste guérit !

Dans notre vie chrétienne, nous connaissons aussi l’ambiguïté des rites. L’ancien lépreux, un réformé avant l’heure ?

La conclusion est incroyable : Jésus semble avoir pris sur lui la malédiction du lépreux. Désormais, c’est lui qui ne peut plus entrer en ville.

Tout l’Évangile de Marc est ainsi rédigé qu’on peut sans cesse le relire à la lumière de sa conclusion : est-ce que nous allons croire au Ressuscité ? Relisez maintenant l’épisode de la rencontre du lépreux, et remarquez tous les emplois des termes « sortir » et « dehors ». Jésus est celui qui sort à notre rencontre, pour nous faire sortir de nos maladies, de nos péchés. Pour nous faire entrer en aventure avec Lui.